Six jours à Cauterets dans les Pyrénées

velovacancesphoto2021DamienCol Tourmalet 3velovacancesphoto2021DamienCol Luz Ardiden 2velovacancesphoto2021DamienCol du Soulor

 

Après avoir grimpé de nombreux cols dans les Alpes, Haute Savoie, en Provence notamment (Ventoux, Galibier, Colombière, Izoard, Alpes d' Huez et j’en passe !), je décide de m’attaquer aux cols des Pyrénées avec notamment en tête un monstre sacré, le Tourmalet.

Je suis accompagné par un ami d’à peu près mon âge qui m’avait déjà accompagné lors d’un séjour Alpin, il y a 2 ans. Cette année, il n’est pas très bien préparé puisqu’il n’a parcouru depuis le début de l’année qu’environ 350 kms. L’essentiel est ailleurs car nous ne venons pas pour faire des records mais bien pour profiter d’une semaine de vacances, de la montagne et  faire ce qu’on aime : du vélo. Il a d’ailleurs fait l’acquisition d’un beau Cannondale qui ne demande qu’à rouler.

Nous avons décidé de prendre attache dans un petit village qui s’appelle Cauterets non loin de Lourdes à 1 000 m d’Altitude. L’Espagne n’est pas loin puisque nous ne sommes séparés que d’une montagne. Hélas pas de route pour y aller. Nous y resterons pendant une bonne semaine au cours de laquelle nous avons prévu quelques défis.

Départ le samedi 31 juillet à 1h du matin pour éviter les bouchons du grand chassé-croisé entre juilletistes et aoutiens. Bon choix puisque nous réaliserons les quelques 890 km en 9h15. Ce qui nous permettra de faire tranquillement  les courses et de préparer nos montures.

 VELOVACANCESPHOTO2021PyreneesDamien 3

Jour1 – Dimanche 1er aout 2021

Pour cette première journée de mise en jambe, nous partons d’Argeles-Gazost en direction de notre première grimpette répertoriée, le col de Couraduque (15,7 km, 5,8 % de moyenne, dénivelé de 912 m). Après plusieurs kms de montée sur une route très empruntée par les voitures, nous tournons à droite et là nous découvrons des paysages bucoliques. C’est aussi là que les choses commencent car pendant 7 kms nous aurons du 7 ou 8 % de moyenne. Après une descente, agréable, nous empruntons un autre petit col (Bordière) qui nous mènera vers le lac d’Estaing ou nous en profiterons pour nous restaurer puis retour vers le point de départ par la vallée d’Estaing (très sympa).

Au final 65 km, 1 550 m de dénivelé.

velovacancesphotos2021DamienLac dEstaing

Au cours de cette journée, j’ai rencontré quelques problèmes sur mon vélo, n’arrivant plus à passer certaines vitesses, heureusement pour moi, pas la plus importante en montagne xD. Je décide quand même d’emmener mon vélo chez le vélociste qui le gardera en observation pour la nuit.

A demain 9h pour de nouvelles aventures!

Jour2 – Lundi 2 août 2021

9h00, nous sommes devant le magasin de vélo, prêts à en découdre avec la montagne. Hélas mon vélo demande du repos.. Le patron m’indique que la cassette et la chaine sont cassées et doivent être changées. OK jusque-là, ce n’est pas trop un problème. Le vrai problème, c’est qu’en tentant de faire la mise à jour du DI2 pour régler le dérailleur, ils ont grillé le système qui s’est bloqué (apparemment, il faut faire des mises à jours régulières sinon BOOM : c’est un peu comme essayer d’installer un bon game sur un windows 98). Je constate d’ailleurs le mécanicien au téléphone avec Shimano pour tenter de résoudre le problème. Le vélo ne sera de toute façon pas prêt et nous devons partir. Le patron me prête donc un vélo, évidemment pas du même standing que ce que j’ai, mais cela fera l’affaire.

C’est parti pour cette deuxième journée au départ de Lourdes au cours de laquelle nous allons grimper le premier hors catégorie de cette semaine avec un col mythique, Hautacam (14,2 km, 7,8 % de moyenne, dénivelé de 1 096 m) et ses pentes difficiles (13 % max).

Nous commençons par du velours avec un piste cyclable magnifique (un peu comme une voie verte) pendant environ 20 km à une allure modérée de 31 km/h (ça glisse) qui nous mènera jusqu’à Soulom. Ensuite, nous prenons la D913 pendant encore quelques kms pour atteindre les premières rampes du col d'Hautacam. C’est un col très exigeant et il est midi, donc nous avons un peu chaud même si ce n’est pas les grosses chaleurs. Nous sommes étonnés car nous ne croisons pas beaucoup de cyclistes sur ce col et heureusement pas beaucoup de voitures non plus. Malgré un vélo que je ne connais pas, les sensations sont bonnes. A l’arrivée après une heure et demi d’effort, la vue n’est malheureusement pas au rdv car les nuages cachent le beau panorama qu’on aurait dû voir. Nous ne restons pas longtemps car il fait un peu frais. Retour par le même chemin qu’à l’aller.

Au final, 83 km 1 311 m de dénivelé.

velovacancesphoto2021DamienCol Hautacam

Au magasin de vélo, je découvre avec joie que mon vélo a pu être réparé, il a fallu changer le boitier de connexion DI2 et heureusement un magasin du coin en avait un en stock. Je dis un grand merci au patron qui a fait passer mon vélo en priorité alors qu’il y avait des vélos qui attendaient depuis une semaine. L’addition est quand même salée car j’en ai pour 300 euros (prix de la pièce et MO) mais je n’ai pas payé pour la location du vélo et ils n’ont compté qu'une heure de MO alors qu’ils y ont passé la matinée. Repos bien mérité..

Jour3 – Mardi 3 août 2021

Après 2 jours assez exigeants, mon pote me demande un parcours léger alors je lui concocte un parcours aux petits oignons au départ de Lourdes en direction de petits villages très charmants et peu fréquentés des voitures. Effectivement, nous nous retrouverons par moment sans voitures pendant de nombreux kms. Côté météo, c’est totalement nuageux, le soleil joue à cache-cache et à ce jeu-là nous avons perdu. Malgré tout, nous profitons de cette journée reposante mais avec quelques petits cols car oui, nous sommes dans les Pyrénées tout de même ! Au programme, le col de Lingus pour commencer (10 km à 3 % de moyenne et 300 m de dénivelé) puis le col de la Croix blanche juste après la fin de la première montée (5 km à 6,8% de moyenne dont 1 km à 9,5 %, 336 m de dénivelé).

Au final, 55 km et 1 038 m de dénivelé

Jour4 – Mercredi 4 août 2021

Nous décidons de nous octroyer une journée sans vélo car la journée qui se profile s’annonce muy caliente ! Par chance, c’est aussi la journée la plus mauvaise niveau météo avec un peu de pluie.

Jour5-Jeudi 5 août 2021

Nous y sommes !! L’étape reine de notre parcours que nous avons minutieusement préparé en la positionnant volontairement en fin de semaine et c’est également la plus belle journée. Nous allons pleinement en profiter.

Ne laissant rien au hasard et à l’image de chaque matin, le petit déjeuné est copieux. Œufs brouillés, bacon, café, céréales, compote de pomme, jus de fruit frais. Miam miam !

Au programme, 2 cols hors catégorie et oui rien que ça !! le Tourmalet depuis Luz Saint Sauveur en passant par Barèges (19 km à 7,4 % de moyenne, des pentes max à 10% et 1 404 m de dénivelé, 2 100 m d’altitude) et Luz Ardiden (15 km à 6,9 % de moyenne, des pentes max à 11 % et 1 010 m de dénivelé) également depuis Luz Saint Sauveur. Tout le monde se souvient de la fameuse chute de Lance Armstrong.

Afin de ne pas commencer par une montée sèche, nous décidons de nous placer au départ d’un tout petit village dans les hauteurs à Cheze. Evidemment, nous savons très bien qu’il faudra remonter à la fin..

Cela nous permet d’avoir environ 7 km de léger faux plat montant mais avec le vent dans le dos avant de rejoindre les premières rampes du fameux Tourmalet. Nous faisons la montée ensemble et je me cale à un rythme d’environ 9 à 11 km/h selon les pourcentages. Et j’emmène mon pote dans ce très joli col atypique ou nous rencontrons quelques cyclistes en groupe ou solitaire, parfois en Vtt (les courageux), des vélos électriques aussi (la montagne appartient à tout le monde). Les sensations sont bonnes, et je pense aussi que les km que nous avons réalisés jusque-là et la bonne gestion de nos sorties vélo sont aussi bénéfiques. Arrivés au dernier km, le plus dur de la montée (10 % de moyenne), les photographes sont là pour immortaliser les champions venus défier le géant des Pyrénées. La première nous la faisons ensemble et je décide ensuite de faire le dernier km à fond, tel un Pinot dans le dernier virage (qui va bien moins vite quand même !) et le souvenir d’un Madiot en folie (vas-y mon grand, t’es grand aujourd’hui !!! t’es grand !!!!!).

Arrivés tout en haut, la vue est magnifique ! Nous réalisons quelques clichés souvenir puis il ne faut pas trop tarder car un autre géant nous attends au menu. 

Retour à Luz Saint Sauveur et direction le col de Luz Ardiden qui est assez différent du Tourmalet puisque dans la forêt en première partie et beaucoup plus de virages alors que le Tourmalet, c’est très aéré avec de longues lignes droites (sauf à la fin).

velovacancesphoto2021DamienCol Tourmalet 3velovacancesphoto2021DamienCol Luz Ardiden 1velovacancesphoto2021DamienCol Luz Ardiden 2

Le bitume est magnifique puisqu’il a été refait à l’occasion du Tour de France que les coureurs ont emprunté quelques jours auparavant. C’est aussi à mon sens un col plus dur que le Tourmalet (après à chacun son ressenti) mais nous le faisons après alors, ça joue surement. Néanmoins, les sensations sont encore très bonnes et chacun monte à son rythme. Le vrai champion c’est mon pote qui avec le peu de kms qu’il a au compteur et même si je le vois un peu en difficulté au milieu de ce col (c’est normal), va réussir à gravir le menu copieux qu’on s’était fixé. Bravo à lui !!!

Nous croiserons très peu de cyclistes lors de cette montée. Arrivée en haut, c’est encore l’occasion de prendre quelques clichés. C’est une station de ski alors on aperçoit les remontées mécaniques qui n’attendent que les premiers flocons pour retrouver les skieurs. Il faudra encore un peu attendre.

Retour à notre point de départ, et oui nous ne l’avons pas oublié mais nous terminons par un petit coup de cul qui n’est pas répertorié mais qui casse bien les jambes (2 km à 9 % de moyenne).

Au final, 81 km, 2 600 m de dénivelé.

Nous sommes extrêmement contents d’avoir réalisé ce grand défi et avons bien mérité une petite mousse.

Jour6 – Vendredi 6 août 2021

Dernière journée de notre semaine Pyrénéenne.. Après la journée précédente, nous ne sommes pas encore rassasiés et voulons ajouter quelques cols mythiques à notre escarcelle. Au programme, le col du Soulor (7 km à 8 % de moyenne, 559 m de dénivelé) suivi du col de l’Aubisque (culminant à 1709m d’altitude). Il faut savoir que le col démarre en réalité à Argeles Gazot notre point de départ et nous aurons 19 km de montée à 5,3 % de moyenne avec 1 019 m de dénivelé.

velovacancesphoto2021DamienCol du Soulor

C’est une journée très grise et les conditions vont se dégrader dans la montée du col du Soulor puisque un brouillard épais et une légère bruine nous accompagnent, typique des Pyrénées. Arrivés en haut, on décide de continuer vers l’Aubisque comme prévu mais à peine quelques hectomètres plus loin, mon pote souhaite faire demi-tour, fatigué par une semaine bien chargée et pas motivé par les conditions météo (on ne voit plus rien) alors qu’il reste encore 7 km avant d’atteindre le sommet de l’Aubisque. Le taux d’humidité gène aussi la progression. Nous descendrons puis nous rentrerons par le col de Bordière et la vallée d’Estaing, déjà empruntés lors de la première journée.

Au final, 58 km et 1 450 m de dénivelé.

Voilà, ce périple touche à sa fin, au cours de cette semaine remplie d’émotions et de souvenirs, nous aurons parcouru 342 km et près de 8 000 m de dénivelé et gravi de nombreux cols mythiques.

C’est avec une immense fierté que nous pouvons revenir sur Paris.

Damien

Nous sommes seulement trois à nous retrouver à 7H30 à la gare ( Noel, Gégé et Ghislain). Nous partons à Auvers qui organise la randonnée des peintres ( c'est seulement la 2 ème sortie organisée en cette année de Covid ).

Nous nous inscrivons sur le circuit de 52 kms qui est très bien fléché. Avant le ravito, nous rattrapons Yves parti un peu plus tôt pour le 70 kms. 

Pendant que nous nous ravitaillons à Theuville, Christophe , Xavier et Samuel inscrits eux aussi sur le 70 kms nous rejoignent alors qu'ils sont partis de Cormeilles à 08H. 

Très sympathique randonnée, toujours bien organisée ( ravito et flêchage) et cela fait du bien retrouver et rouler avec d'autres clubs de la région !

A 8H30  Martine , Stéphane S,  Alain se retrouveront pour faire un parcours plus court  ( 65 kms ) en passant par Auvers sur Oise, Nesles la Vallée, Frouville, Arronville, Ennery , Pontoise. Belle balade en pleine campage avec une rencontre insolite  ,  un taureau sorti de son enclos. Alain et Stéphane tenteront de l'amadouer !

Retour à Cormeilles à 11h45.

 VELOSORTIE19092021 2

VELOSORTIE19092021 1

 

 

Nous étions 5 ce matin à 7h45 pour prendre le départ au « Grand huit Cellois 2021 » à Saint Cloud: Bruno, Paul, Benoît, Raphaël et moi même.

VELOVTTPHOTOSORTIE19092021

Belle surprise en voyant une météo clémente alors qu’il avait été annoncé beaucoup de pluie toute la semaine. Nous partons à un bon rythme (sans trop pousser pour ne pas perdre nos 2 petits jeunes 😉). Durant une pause technique nous avons la chance d’apercevoir un chevreuil. Le circuit est agréable, roulant avec quelques bosses et pas mal de single. Au 23e km nous arrivons au ravitaillement sponsorisé par notre Gillou.  Nous sommes contents de redécouvrir ce moment un peu oublié durant cette crise sanitaire. Nous repartons pour finir la 2e boucle et arriver vers 11h15. Cela nous laisse le temps de manger le hot-dog d’arrivée sous le soleil avant de reprendre la route. 
Au final 42km - 650 D+

Lien vers la trace.

Anthony

Ce matin, nous étions 8 vététistes au départ de cette sortie club.  Direction Maisons Laffitte pour une petite escapade en forêt. Tracé très roulant avec de beaux singles initiés par Christophe et Eric. Chute de Yannick à cause d'une ronce en plein milieu du chemin, heureusement sans gravité. A noter qu'un 2ème groupe est parti faire la rando du Grand 8 Cellois à La Celle St Cloud.

53,35 km en 3h42 - D+272m.

Lien vers la trace.

Jean-Luc

SORTIEVTT12092021

Ce matin nous étions 12 Vététistes au RDV de 8h30 (enfin 8h50 pour Hamid). En attendant Hamid, Hervé nous présente sa nouvelle monture Flambant neuve. Hamid revient d’une semaine chez notre ami Claude où il a pris le temps de s’affûter sur le Mont Ventoux. « Il va envoyer du steak ! » annonce Olivier. 

Nous décidons de retourner sur Montmorency pour tenter de finir la trace écourtée par les mésaventures de la semaine dernière. Nous passons par le bois de Cormeilles mais dès la première montée, Raphaël paye son bricolage hasardeux de la veille. Sa chaîne trop courte casse et malgré les efforts et les gros biceps de Bruno pour desserrer le pédalier, Raphaël doit faire demi-tour. Sa chaîne est trop fragile pour poursuivre avec le groupe. Benoît reprend donc le lead pour nous retrouver la trace marécageuse mais agréable de la semaine dernière. On arrive à découvrir encore de nouveaux singles dans ce terrain de jeu qui nous est pourtant familier. A la pause casse croûte, Stéphane en profite pour vendre les mérites de sa nouvelle selle qui semblerait permettre de préserver sa virilité (si ça peut le rassurer, on ne le contredira pas 😉). 
Au retour, Paul et Stéphane se taquinent mais un coup d’épaule de trop aura mis Paul dans les ronces et orties. La prochaine fois Paul réfléchira à deux fois avant de jouer avec plus costaud que lui. Au final, 40km au compteur pour une sortie rythmée et ensoleillée bien agréable. 

Bonne semaine à tous!

36,05 km en 3h33 - D+585m.

Lien vers la trace.

Anthony

2021 09 05

20210905 08303620210905 08312020210905 08312320210905 083128

Nous étions 13 Vététistes à prendre la direction de Montmorency. Temps clair et agréable. Après s’être enfoncés dans la forêt avec une trace sympathique guidée par Benoît , Nicolas se rend compte qu il a perdu son GPS. Nous rebroussons chemin sur quelques km pour espérer le retrouver mais en vain. Nous reprenons notre circuit mais c’est au tour de Christophe de casser un rayon sa roue arrière . Le temps de réaliser un bricolage de fortune pour lui permettre de rouler qu’il est temps de penser au retour. 
Finalement, un peu plus tard dans la journée Nicolas eu la bonne surprise de retrouver son GPS. Une âme charitable a eu la gentillesse de lui ramener.

32,87 km en 2h10 - D+461m.

Lien vers la trace.

Anthony