Nous sommes 18 au départ de Cormeilles ,et, un record pour cette année 2021. Est-ce notre ravito prévu à la Brasserie du Vexin à Théméricourt qui a motivé les troupes ? Vous allez me traiter de mauvaise langue !

Ghislain, Pauline, Gégé, Noel, Alain, Jean-Paul, Nico, Damien, Pierre, Christophe, Stéphane V, Mathieu, Xavier, Samuel, Yves, Bruno G, Didier, Patrick

VELOCYCLO10102021THEMERICOURT 2

Nous descendons sur les quais en direction de Conflans. Il fait 6 degrés et les gants courts sont un peu juste. Le soleil d’automne joue avec le brouillard. Notre beau peloton reste soudé car les costauds ont décidé de faire la paix jusqu’au ravitaillement. Nous passons par Sagy, Longuesse, Gadancourt et arrivons à Théméricourt à 10h30,  heure d’ouverture de la Brasserie du Vexin. Quelle ponctualité et merci à Gégé d’avoir bien calculé son parcours. Noël prend les commandes et chacun peut déguster la bière de son choix qui bien sûr est payée par le Club. Quelques photos de Pauline immortalisent cette sympathique randonnée. Pour le retour sur Cormeilles, les « fauves » sont lâchés et nous rentrons par petits groupes. Pour nous un arrêt « pipi » est même obligatoire car les 33 cl de notre délicieux breuvage font rapidement leur effet.

VELOCYCLO10102021THEMERICOURT 3VELOCYCLO10102021THEMERICOURT 1

Très agréable sortie de Club à réitérer sans modération.

Ghislain

Pas courageux ce matin pour me lever de bonne heure pour rouler à Auvers, donc sortie club avec Hervé, autre non courageux!
Brume sur l’autre rive de la Seine pour partir et petite fraîcheur pour se mettre en route direction Maisons-Laffitte, avec objectif Marly (peu de risque de se perdre par là).
Le soleil est de la partie et nous l’apprécions sur les quelques parties hors sous bois. Des portions grasses mais facilement contournables du fait de l’absence de pluie ces derniers jours.
50Km au final, et comme dit Hervé « à 2, on s’arrête pas souvent »: promis pour la prochaine fois…

49,80 km en 3h41 - D+658m.

Christophe.

Lien vers le "relive"

DSCN1314.jpg

Départ cette après-midi pour moi de Wallers, dans le Nord, à l’entrée de la trouée d’Aremberg. Il y a du soleil et il fait bon. Dès les premiers tours de roue, ça secoue dur, les pavés sont disjoints, de différentes hauteurs et dimensions. Ca sera le pire secteur pavés parmi ceux effectués aujourd’hui. Les autres s’enchainent avec un peu de boue par endroit, trace de la météo exécrable qu’il y a eut dimanche dernier lors du passage du Paris-Roubaix, et j’essaye de rouler sur la partie haute du pavé, là ou les roues des tracteurs ne passent pas, à un rythme soutenu, pour ne pas trop sentir les vibrations. Sur l’un des derniers secteurs, je passe le pont Gibus, un des monuments de cette épreuve. La fin se fera par la route pour rejoindre le départ.

Parcours réalisé en un peu plus de 2 heures, je comprend pourquoi cette épreuve est appelée l’enfer du Nord. Passer près de 6 heures sur un vélo pour les hommes, dans des conditions météo difficile, est vraiment un exploit. A refaire lors d’une prochaine visite dans le Nord.

43,39 km (dont 16,1 km de pavés) en 2h08 - D+51m

Jean-Luc

Lien vers la trace

DSCN1267.jpgDSCN1269.jpgDSCN13141.jpgDSCN131.jpg

image2.jpegimage1.jpegimage0.jpeg

Le réveil est dur en ce dimanche matin. 5H45 et en plus il pleut. La météo ne va pas s'arranger.

Petit dej, coup d'oeil sur le portable, pas de message, c'est parti, j'installe le porte vélos, je mets les 2 vélos dessus. Je suis trempé. Je rentre dans la maison, ah y'a un message pour savoir si on est toujours partant. Richard, Paul, Bruno et Raphael et moi même c'est bon, par contre Anthony fait sa mauviette. On fera le 35 et pas le 50 comme prévu.

Il pleut tout le chemin, la route est détrempée. 

Arrivés à Chaumontel, il n'y a pas beaucoup de vélos. On se gare sur le parking de la clinique vétérinaire, j'ai remarqué le porche qui nous abritera pour nous changer après la rando.

Richard arrive, on se prépare, prise de plaque, café, photo de départ. 8H15 on se lance sur le 35 kms sous une pluie fine. Anthony aurait dû venir. 

Après un peu de bitume, enfin un chemin agricole puis un single qui longe un ruisseau. La rando est lancée. Le ruisseau est sorti de son lit et il coule sur le single. on roule dedans un bon moment. Paul et Raphael adorent et le Paulo dira même que c'est sa meilleure sortie.

On continue avec beaucoup de chemins agricoles et forestiers. La rando est usante mais on est content d'être là. Quelques singles en forêt et on arrive au ravito. Petite photo, un encas et on repart.

Toujours des chemins forestiers et agricoles et peu de singles, mais il sont sympas. Le matériel souffre, surtout les plaquettes et la transmission. 

La pluie s'arrête, on continue notre rando qui est bien fléchée, mais qui, on est tous d'accord, n'a pas assez de singles.

On double un groupe de gamins accompagnés de leurs pères, ils ont pas plus de 10 ans mais sont plus courageux que notre Anthony.

Après 35 kms, nous voilà arrivés. Cool, il y a des jets d'eau, on va pouvoir laver les vélos et nous aussi, on passe à la douche froide.

Les bénévoles nous accueillent avec un kébab chaud amplement mérité, il y tellement peu de participants (72) que les garçons ont le droit à un second sandwich.

La pluie reprend de plus belle, on charge les vélos, on est trempés et il faut se mettre à l'abri pour se changer. Merci à la clinique vétérinaire pour le porche.

Voilà, 35 kms 450 m de D+ et la satisfaction d'avoir roulé.

Benoit

Lien vers la trace

 CHAUMONTEL.JPGCHAUMONTEL3.JPGCHAUMONTEL4.JPGCHAUMONTEL2.JPG