CHRISTOPHE VENTOUX 2020
 
Le 14 juin, profitant d'un week-end du côté d'Avignon, je me suis fixé comme objectif l'ascension du Ventoux par Bedoin. J'avais eu l'occasion de le faire l'année dernière mais avec des rafales à 100km/h et aucune visibilité.  Cette fois la météo annoncée est prometteuse. Grand ciel bleu....avec un peu de vent. La veille je me suis mis en jambe autour de Gordes, 900mD+ avec le col des 3 Termes et le col de Murs. Le problème c'est les 200kms uniquement parcourus depuis mi-mars.  Mais l objectif est bien de profiter du moment quelque soit le temps pour effectuer la montée.  
Je gare donc mon véhicule sur le parking à l'entrée de Bedoin. Je consulte la station météo du Ventoux, 70km/h de vent en rafales...ça promet. Je pars donc pour les 23 kms de montée à 7,2% de moyenne et 1600m de dénivelé. J'y vais tranquille. C'est un col qui ne laisse aucun répit. Je monte abrité dans la forêt pendant 16 kms en voyant se rapprocher le sommet. Les % sont souvent entre 9 et 11%. Le temps est clair, un vrai plaisir. Je regrette juste de ne pas avoir fait de home trainer pendant le confinement parce que l ascension est vraiment dure!  J arrive à Chalet Reynard, le faux-plat me laisse un peu de répit, virage à gauche puis j attaque la dernière partie au milieu d un désert de cailloux. Le sommet étant fermé à la circulation, on peut rouler en toute sécurité. Les paysages sont  de toute beauté et je ne regrette pas autant d'efforts. Le vent est bien présent, ce qui fait de ce col une expérience unique. A moins de 2 kms du sommet, je regarde mon compteur 11%, 7km/h vent de face en rafales. J arrive enfin au sommet auprès 2h30. En haut je trouve une ambiance chaleureuse entre cyclistes qui en ont bavé, tous ont le sourire. Les paysages sont splendides. Enfin la descente, là aussi un vrai plaisir. La route est belle, les automobilistes respectueux.
Je recommande cette ascension avec quand même quelques précautions.  Bien se préparer pour en profiter, consulter la station météo avant de partir, prendre des habits chauds, même s il fait chaud en bas, et enfin bien gérer son effort. Compte tenu du vent, de la longueur et du dénivelé, c est certainement l'un des cols les plus durs en France,  si ce n'est le plus dur. La prochaine fois j espère pouvoir partager  cette montée avec certains d entre vous.
Christophe
 
 

Le Dimanche 21 juin 2020

En ce dimanche 21 juin nous sommes 12 cyclos à nous retrouver à la gare. C’est notre première sortie de l’année dans les Yvelines. Un premier groupe de 5 (Christophe, Damien, Fred, Laurent et Nicolas) part pour le circuit de 85 kms. Le second groupe de 7 (Noel, Ghislain, Gérard, Bruno D , Bruno G, Didier et Yves) part pour 74 kms. Le temps est couvert et doux . Il tombera quelques gouttes sans pour autant mouiller la route. A la sortie de Chanteloup, je crève (débris de verre sur la route). Pendant que Bruno G m’aide à réparer, le premier groupe nous rattrape. Je rentrerai avec Bruno et Nicolas.

Jolie randonnée avec quelques bonnes côtes.

Ghislain

Ce matin le ciel est très nuageux mais nous sommes quand même 15 au rendez vous (Jocelyne, Georges, Hervé, Yves, Fréderic, Jean-Paul, Gérard, Christian, Pierre, Didier M, Christophe, Noel, Alain, Martine, Ghislain )Ce matin le ciel est très nuageux mais nous sommes quand même 15 au rendez vous (Jocelyne, Georges, Hervé, Yves, Fréderic, Jean-Paul, Gérard, Christian, Pierre, Didier M, Christophe, Noel, Alain, Martine, Ghislain )Le départ sur Pontoise se fait avec un vent trois quart arrière ce qui facilite les choses. Le retour sera beaucoup plus délicat avec des rafales à 70 km/h de face.Malgré cela bonne moyenne de 22,6 km/h pour le groupe qui a fait le grand parcours (65 Km).

Ghislain

Pauline Le grand ballon

A peine arrivée à Belfort-Montbéliard pour quelques jours de vacances, ma soif de nouveaux défis me fixe un seul objectif en tête : l'ascension du Grand Ballon d'Alsace pour atteindre mon premier sommet et la route des Crêtes des Vosges pour plus de gourmandise ! Certes, on n'est pas encore au Mont Ventoux, mais le Grand Ballon ferait une belle première expérience avec une ascension de 1240m de dénivelé depuis Cernay (Haut-Rhin) en passant par le col Amic.

J'avais le luxe d'avoir une voiture-balai pour m'emmener au départ, convaincu aisément par l'itinéraire et ses paysages magnifiques. Départ donc à 9h pour un petit échauffement de 8km avant d'arriver à Cernay puis c'est parti pour l'ascension : Col Amic -> 14km / Grand Ballon -> 21km ! J'avais bien étudié mon profil altimétrique : 8km à 6% jusqu'à Vieil-Armand, puis 6km de "repos" en alternant petites descentes et montées jusqu'au col Amic et enfin le gros morceau de 7km jusqu'au Gros Ballon avec des dénivelés moyens de 7,5 à 8,9%.

Samedi 15 février 2020 Comme une énième tempête est annoncée pour le lendemain nous faisons en ce samedi 15 février notre sortie dominicale ! Nous sommes 12 au rendez vous ( Noel , Ghislain , Martine , Pauline , Hervé, Gérard, Bruno D , Bruno G, Yves , Stéphane V, un bi Claude et un Vttiste Robert) . La côte d’Ennery est avalée très facilement. A Epiais-Rhus Stéphane notre nouveau photographe officiel prend de beaux clichés. Il mitraille même le dernier que je suis. Dans la descente sur Vallangoujard il me double comme un bolide ( flashé à 65 km/h) pour rejoindre la tête du peloton . C’est ici que nous retrouvons Martine Robert et Yves qui font le 53 km. Retour par Auvers sur Oise où notre ami Claude nous propose un agréable café pour célébrer sa fête . Hé oui c’est la Saint Claude aujourd’hui ! Très agréable sortie entre potes et demain on pourra rester sous la couette !        Ghislain