LIEN

La Jacques Daguerre 2017

LA_JACQUES_DAGUERRE_2017_SUITE.jpg

SORTIE CLUB. 12 MARS 2017

LIEN

lienhttps://goo.gl/photos/VJK51GiHZrH78onW7Capture_decran_2017-07-17_a_09.09.00.png

                                                        DIEPPE 9 juillet 2017   

Afin de réduire le kilométrage du parcours prévu, nous avons déplacé le lieu du départ de LYONS-la-FORÊT à PERRIERS-sur-ANDELLE  à une dizaine kilomètres à l'ouest.

Les huit participants sont arrivés avant l'heure prévue (6H30) au local pour charger nos montures sur la remorque et prendre la direction de Rouen par la RN14. Nous garons les deux  véhicules sur le parking de l'Intermarché car un endroit aussi passant assure une bonne sécurité, surtout à la remorque.

Après quelques km,1er arrêt pour consulter la carte de Ghislain afin de prendre la route longeant la rivière le Crevon, mais sans crevaison, en direction de Ry. A l'instant, nous rigolons beaucoup car la cadence de pédalage est cool, mais cela ne va pas durer.

Une première côte en direction de Longuerue  fait allonger notre peloton qui roule sous un ciel menaçant et affronte un petit vent de nord-est.Après Cailly, nous découvrons un plateau par une route peu touristique jusqu'à Clères. Nous ne prenons pas plein nord vers Dieppe (10 km de moins par ce trajet) mais plus à l'ouest en  direction de Saint Valéry-en-Caux.

Un cyclo nous rattrape et mène notre groupe mais il me paraît tellement à la peine que je me promets de placer une mine dans la prochaine bosse.... mais  il change de direction.

A partir de Val-de-Saâne, nous roulons à nouveau en fond de vallée et découvrons de magnifiques  propriétés, châteaux et manoirs,  dont celui d'Imbleville ceint de quatre tourelles en brique rouge. Si les maisons normandes en colombage ont beaucoup de charme, je trouve les églises sans grand intérêt, surtout en comparaison des églises et chapelles bretonnes.

Nous sommes bien en Normandie car de nombreuses communes portent un nom se terminant par "ville", bien que ce soit souvent des petits "bleds".

A Oinville-la-Rivière, notre tranquille route débouche sur une voie très passante, nous l'évitons en prenons la route de la côte Sainte Apolline fort pentue.  Christine, facile en montagne après un tour de Corse et la cyclo la Marmotte  (la plus dure de l'hexagone),  mène.  Chacun monte à son rythme.  Regroupement au sommet pour prendre la direction de Vargenville-sur-Mer mais nous ne découvrons la Manche qu'en descendant vers Pourville, petite station balnéaire agrémentée de belles villas en brique de couleur différente , et pour certaines ornées de motifs.

A la sortie, nous  grimpons  la plus longue côte du parcours.  A l'exception de quelques uns , nous nous arrêtons avant le sommet pour admirer la station, ses hautes falaises en calcaire, le large et son ciel azur baigné d'un radieux soleil.

La D75 qui nous mène à Dieppe par la côte étant barrée, nous devons bifurquer vers le Sud de la ville. Notre instinct nous incite à couper en empruntant  les rues pentues qui  nous font arriver au port (quatre en vérité) rapidement.

Les terrasses des nombreux restaurants sont bien remplies, mais nous en trouvons une auprès d'une ruelle où  nous garons nos biclous que nous pourrons surveiller sans se déplacer. Une bonne bière voire deux nous rafraichît. Face aux bateaux dont un galion Espagnol qui ravit Salva, le repas,  dans une excellente ambiance, est très apprécié , sauf les moules trop petites au goût des amateurs.

Après quelques photos devant un ferry et le superbe hôtel de ville , nous repartons sous un chaud soleil qui ne ralentit pas les "gros" rouleurs que sont notamment Stéphane, Laurent  et Fred.  Comme annoncé au départ, je demande de lever le pied car plus de 35km/h sur le plat après un déjeuner ne facilite  pas la digestion, même en suçant les roues des jeunes (de 41 à 52 ans).   

Notre retour en ligne directe emprunte la valléede la Varenne baignée de nombreux étangs  au milieu de deux rangées de collines dont celle de la forêt  domaniale d'Eawy. Après Saint- Saëns et son magnifique golf,  nous arrivons à Buchy où nous découvrons  d'imposantes halles (du XVII ème selon Wikipédia) inscrites aux monuments historiques.

Après avoir atteint l'altitude de 135m sans une véritable côte, nous entamons une longue descente par la vallée où coule le Héron, comme celui aperçu dans un champ de blé fraîchement coupé. A Elbeuf-sur-Andelle nous doublons de nombreux cavaliers.... mais ils sont au pas, et quittons notre route directe pour éviter la RN et longer l'Andelle, très belle rivière qui prend sa source à ....Forges-les-Eaux.

Après un retour à  28km/h de moyenne,  et 165 km, nous arrivons à PERRIERS où Christine et Nicolas nous ravitaillent en eau.... gazeuse bienvenue.  Merci également à Ghislain et encore à Nicolas, nos chauffeurs qui nous mènent à bon port sur le coup de 19H après cette belle et sportive randonnée.                                                                                                                                              Guy